Cette année à Charny-sur-Meuse, le beau temps s’est conjugué avec un débit élevé du fleuve Meuse. Toutes les conditions étaient réunies pour observer une reproduction optimale des brochets meusiens. Préalablement, la Fédération a recruté deux stagiaires sur l’étude Brochet, Paul MASSARD et Guillaume GONZALEZ, afin d’assurer un suivi poussé des déplacements des poissons équipés d’émetteur. Tous les individus ont fréquenté des annexes hydrauliques et certains ont même pu être observés et filmés en pleine reproduction. Quelques images sont à votre disposition dans la vidéo.
Ce suivi plus poussé a permis de confirmer que l’annexe hydraulique au cœur de notre projet est dysfonctionnelle. Aucune reproduction n’y a été observée et un seul brochet marqué y a été détecté. Au-delà de la reproduction, cette annexe crée une voie d’eau intermittente entre le fleuve et la ballastière, des poissons ont alors accès à la ballastière et y restent piégés. Une mortalité de cyprinidés a d’ailleurs été observée. Pour confirmer ces déplacements, quatre brochets marqués ont été détectés dans la ballastière. Ces individus y sont maintenant coincés et ne peuvent plus accéder à des sites leur permettant d’accomplir entièrement leur cycle biologique.
Le projet de restauration de l’annexe hydraulique permettra d’éviter ce phénomène de piégeage et de proposer un site attractif pour la reproduction.